# 41 – Loïc Lagarde, photographe et entrepreneur – Savoir saisir sa chance

Aujourd’hui j’ai le plaisir de recevoir Loïc Lagarde que vous retrouverez sur instagram à @loic.lagarde ou sur LinkedIn à @Loic Lagarde.

Ecouter l’épisode sur Itunes

Ecouter l’épisode sur Stitcher

Ecouter sur Soundcloud

J’ai demandé à Loïc d’être mon invité car au delà du fait que je n’avais pas encore reçu de photographe sur le podcast, j’ai trouvé que son parcours était ultra intéressant et pourrait certainement inspirer certains d’entre vous : en effet, Loïc n’était pas du tout prédestiné à faire de la photo. Il commence sa carrière comme ingénieur dans l’aéronautique, puis dans les jeux vidéos et met plusieurs années et plusieurs plantages – on va en parler – avant de trouver sa voie, complètement par hasard. 
 
Un autre point remarquable pour moi : Loïc a su saisir sa chance sans tergiverser. Il en parle au niveau photographique à la fin de l’épisode quand il explique qu’en tant que photographe il ne faut jamais procrastiner, toujours se forcer à tester, se déplacer même dans le froid, la nuit, la neige… sous peine de rater une photo qui pourrait être extraordinaire. Mais je pense que cette philosophie de l’action s’applique à la vie de Loïc de façon plus générale. Il quitte un job bien à tous points de vue pour devenir photographe indépendant, alors qu’il était jeune papa en plus, juste parce qu’il sentait dans ses tripes que s’il ne le faisait pas il allait rater le coche, c’est un vraie leçon de courage. 
 
On dit souvent que la chance joue beaucoup pour réussir à faire de grandes choses, c’est vrai, mais Loïc nous prouve qu’il faut avant tout savoir la saisir quand elle se manifeste. 
 
Un dernier détail avant de passer à l’interview, je regrette un peu le fait de ne pas avoir assez parlé « photo » avec Loïc. J’avoue que j’avais vraiment envie de lui faire parler de son parcours et de ses choix, et que je ne suis pas parfaitement à l’aise sur la technique photo, donc j’ai peut-être laissé trop peu de place à des conseils artistiques. Pour ceux que cela intéresse, on évoque quand même son métier vers la fin du podcast autour de la 45′, vous pouvez y aller directement si ça vous chante. D’autant qu’en lui posant ces questions, j’ai tout de suite senti à quel point Loïc était passionné par son métier.
 
Mais je ne vous en dis pas plus et laisse place à ma conversation avec Loïc Lagarde. 

1. Me contacter

2. Trouver Loïc sur le web

3. Liens et références de l’épisode

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.